SEDIRE au tribunal : la victime accusée par son agresseur !

Dépêche A.F.P.
lundi 16 juillet 2007
par  RF
popularité : 89%

DUNKERQUE (Nord), 22 juin 2007 (AFP) - Le procureur du tribunal correctionnel de Dunkerque n’a pas requis de peine précise à l’encontre d’une association d’aide aux femmes battues, qui a comparu vendredi pour avoir hébergé, à l’insu de son mari, une femme victime de violences conjugales et ses enfants.

L’association dunkerquoise Sedire comparaissait comme personne morale, ainsi que son ancienne présidente et la mère des trois enfants concernés, tous trois poursuivis par le mari pour "soustraction d’enfants".

Le procureur Philippe Olivier a laissé le tribunal "apprécier" si l’"état de nécessité" pouvait être invoqué dans cette affaire. Hospitalisée en 2003 après avoir été victime de violences de la part de son mari, Aynour B. avait été orientée vers l’association Sedire par les services sociaux. Sa plainte pour violences avait été classée sans suite, malgré l’ouverture d’une information judiciaire, en raison du départ de son mari en Turquie.
Les enfants, dont les parents sont toujours en instance de divorce, étaient au moment des faits sous l’autorité exclusive de leur mère, selon son avocate, Me Sylviane Mercier.

"La mère, qui a l’autorité parentale, a l’obligation de communiquer son adresse au père pour qu’il exerce son droit de surveillance et de correspondance", lui a répondu au cours de l’audience Me Fouzia Louhibi, l’avocate du mari, qui reproche à son épouse et à l’association de ne pas avoir voulu lui communiquer la nouvelle adresse de son épouse.

Evoquant "une citation et un raisonnement intellectuel qui n’ont ni queue, ni tête", l’avocate de l’association Sedire Me Isabelle Steyer a demandé des dommages et intérêts, dénonçant une "procédure abusive" utilisée pour la première fois à l’égard d’une association de ce type.

"C’est un procès de déstabilisation, il marque une volonté de remettre en cause la protection institutionnelle des femmes battues en France", a estimé hors audience Me Sylviane Meyer.

Le jugement a été mis en délibéré au 26 juillet.
mdm/bb/bma


Portfolio

JPEG - 511.6 ko JPEG - 363.6 ko

Brèves

19 février 2009 - Nouvelle brève

A la une de sa parution du 11 février dernier, le "Nord Littoral" journal de la Côte d’Opale, (...)

4 février 2009 - Journée Internationale....

A l’occasion de la « Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes » (...)

8 janvier 2009 - S.E.D.I.R.E. SUR M6

En Novembre, l’Association SEDIRE a participé à la réalisation d’un reportage pour le 66 minutes de (...)

18 novembre 2008 - Une permanence à Calais

C’est fait, SEDIRE tient une nouvelle permanence à Calais. Pour plus d’informations vous pouvez (...)

16 novembre 2008 - Nouvelle brève

Un honneur qui rejaillit sur toutes les associations de la Fédération...
Félicitations Jo, et (...)